Comment réussir le marcottage ?

marcottage

Le marcottage est une technique utilisée pour multiplier les plantes, que ça soit aérien ou classique. Une alternative au bouturage, une expérience passionnante à tester que nous vous proposons de découvrir les techniques en détail dans cet article.

Le marcottage aérien

Cette technique utilisée pour quelques plantes d’origine tropicale, à tiges épaisses, plus ou moins lignifiées, provoque la formation des racines directement sur la tige. La marcotte est ensuite coupée sous les racines et empotée pour se comporter comme une nouvelle plante autonome.

Le marcottage aérien est à expérimenter d’avril à fin juin, avec les ficus à grandes feuilles, les philodendrons, le monstera, les dracaenas, les cordylines, le croton, le scheffléra, le dieffenbachia, etc…

Cette méthode est intéressant pour récupérer une plante dont la base s’est dégarnie. Voici comment réaliser un marcottage aérien en détail :

  • Choisissez une portion de tige dénudée ou éliminez quelques feuilles mal placées. La marcotte doit être réalisé sur un entre-nœud, c’est à dire une portion de tige lisse située entre deux feuilles.
  • Avec une lame propre, tranchante, entaillez en biseau la tige de bas en haut, sur 2 à 3 cm de long. Ne pénétrez pas trop en profondeur, car la tige risquerait de casser.
  • Essuyez au besoin les écoulements de sève, puis écartez doucement l’entaille pour appliquer un peu de poudre d’hormones de bouturage avec un pinceau fin. Si l’entaille ne demeure pas spontanément ouverte, insérez une allumette à l’intérieur pour éviter que les tissus ne se ressoudent en se cicatrisant.
  • Préparez un petit manchon de plastique transparent afin de pouvoir surveiller l’évolution de la marcotte. Fixez-le quelques centimètres sous l’entaille de la tige avec du raphia ou un lien en plastique.
  • Remplissez-le de tourbe ou de sphaigne humide, en enveloppant toute la tige. Refermez le manchon au-dessus de l’entaille.
  • Humidifiez régulièrement.
  • Un mois et demi à deux mois plus tard, des racines apparaissent dans le manchon. Lorsqu’elles sont bien développées, coupez la tige marcottée juste sous les racines et rempotez la nouvelle plante séparément. Tuteurez si nécessaire. Recoupez la tige de la plante mère au-dessus d’un nœud pour l’inciter à se ramifier, vaporisez à l’engrais foliaire.

Marcottage des tiges grêles

Les plantes suivantes sont des plantes faciles à marcotter : lierre, plectranthe, Ficus pumila, fittonia, pothos, philodendron grimpant, cissus, etc…

  • Choisissez une jeune tige souple et préparez un godet rempli de terreau de bouturage.
  • Courbez la tige à l’endroit où vous voulez qu’elle s’enracine et enterrez légèrement cette portion de rameau dans le godet, après avoir supprimé les feuilles qui risqueraient d’être enterrées.
  • Pour favoriser l’enracinement des tiges un peu épaisses, incisez-les superficiellement sur leur face inférieure. Maintenez la tige en place à l’aide d’un petit crochet métallique ou d’une épingle à cheveux.
  • L’extrémité de la tige qui ressort à l’extérieur du godet doit être palissée verticalement sur un petit tuteur, sans trop serrer.
  • Arrosez régulièrement et maintenez jusqu’à ce qu’apparaissent de nouvelles feuilles ou de pousses. Vérifiez l’enracinement en grattant délicatement le terreau. Coupez alors la tige reliant la marcotte à la plante mère.