ITE : Tout savoir sur l’isolation des murs par l’extérieur

isolation des murs par l’extérieur

La déperdition de chaleur dans un logement impacte lourdement la consommation d’énergie et les factures qui vont avec. Le bruit est aussi une nuisance qui peut y être ressentie. Avoir un logement bien isolé fait une vraie différence. Pour lutter contre les ponts thermiques et gagner en confort, il est possible d’isoler les murs depuis l’extérieur. Tout savoir sur l’isolation des murs par l’extérieur, dite ITE.

Logement : l’importance de l’isolation

Dans un bâtiment, l’isolation joue un rôle essentiel sur la température interne et sur le niveau sonore perçu des bruits provenant de l’extérieur.

L’isolation thermique se fait en plusieurs endroits du logement : la toiture et les murs, qui sont les plus concernés par les déperditions thermiques ; mais aussi les rampants ou encore les sols.

Pour les logements neufs, la question de l’isolation est encadrée par la réglementation thermique RT 2012. Elle fixe un seuil minimal de performance.

Cette mesure ne concerne pas les biens anciens, dont l’isolation est souvent insuffisante ou vieillissante, avec des performances thermiques bien moindres aux normes actuelles. Des travaux d’isolation peuvent être engagés pour atteindre de meilleures performances.

Parmi les solutions envisageables, l’isolation extérieure concerne les constructions neuves et les biens anciens en rénovation.

Qu’est-ce que l’isolation thermique par l’extérieur ?

L’isolant thermique dans un logement peut être installé directement à l’intérieur du bien. Par exemple dans les cloisons internes ou sous le toit, dans les combles et sur les rampants.

Il est aussi possible d’isoler par l’extérieur. Pour une toiture, cela se passe entre la charpente et la couverture de la toiture. Pour les façades, une couche d’isolant vient être placée sur les murs de la maison, côté extérieur comme l’indique le nom de cette méthode.

Les techniques d’ITE

ITE

L’isolation thermique extérieure des murs concerne les façades et les pignons, sur lesquelles elle vise à éliminer les ponts thermiques, ou à tout le moins à les réduire. Deux techniques d’ITE existent. L’enveloppe thermique se place entre le bâti et un bardage ou un enduit de finition.

  • La pose de panneaux isolants sous enduit : Les panneaux isolants sont fixés sur le bâti, avant d’être recouverts d’un enduit de façade.
  • L’isolation sous bardage : Les panneaux d’isolant sont fixés sur une structure arrimée au bâti. Celle-ci est ensuite recouverte d’un bardag, pour une jolie finition naturelle.

Quel isolant pour une ITE ?

Plusieurs matériaux isolants peuvent être utilisés dans le cadre d’une ITE. Tous présentent des caractéristiques isolantes, étanches, phoniques.

La laine de roche

La laine de roche est une laine minérale, naturelle et recyclable. Elle est souvent choisie comme isolant extérieur pour sa résistance à l’humidité. Elle évacue la vapeur d’eau qui pourrait détériorer les façades par de la moisissure. Elle a le mérite aussi d’être résistante en cas d’incendie et face aux attaques des insectes et autres nuisibles.

Ce matériau présente un surcoût à l’achat et demande un savoir-faire spécifique à la pose.

Les isolants naturels

Divers isolants naturels permettent d’isoler une maison par l’extérieur de manière écoresponsable : la fibre de bois, le chanvre, la laine de mouton, le liège.

Ces matériaux sont utilisés depuis fort longtemps dans le secteur du bâtiment. Ils sont durables et présentent des rapports qualité-prix intéressants.

Les matériaux synthétiques

Des matériaux synthétiques sont conçus pour résister aux environnements et climats les plus rudes. Comme le polystyrène expansé, la solution la moins chère, disponible en plaques, en panneaux ou en billes ; ou encore la mousse résolique.

Isolation extérieure : avantages et limites

réalisation d'une Isolation extérieure des murs

L’isolation des murs par l’extérieur est de plus en plus mise en avant. C’est que ces travaux d’isolation présentent de multiples intérêts. Quels bénéfices en tirer ? Le point sur les avantages et les limites de l’ITE.

Travaux d’isolation par l’extérieur :  les avantages

Il y a plusieurs avantages à faire des travaux d’isolation des murs par l’extérieur.

Un confort de vie amélioré

La question du confort de vie dans le bâtiment est souvent une motivation à se lancer dans ce type de travaux.

Il s’agit de ne plus sentir le froid à l’intérieur, de profiter d’une température agréable et stable. En réduisant l’humidité, une meilleure isolation se répercute aussi positivement sur la santé. Asthme et rhumatisme peuvent être moins prononcé.

Un effet est aussi constaté sur les nuisances sonores venues de l’extérieur du logement.

Des économies d’énergie

Les déperditions énergétiques entrainent une surconsommation d’énergie. Grâce à l’ITE, la consommation de l’énergie est maîtrisée. Le geste a donc un impact écologique fort.

Les prix de l’énergie en font l’une des principales dépenses des foyers. Les économies engendrées avec l’ITE s’entendent aussi sur le plan financier.

Des travaux qui ne gênent pas l’espace de vie intérieur

Le chantier se déroule exclusivement en extérieur. L’espace de vie intérieur n’est donc pas du tout impacté par des engins, de la poussière et autres menus désagrément liés aux travaux.

Une façade rénovée

L’isolation des murs par l’extérieur s’accompagne d’une rénovation de la façade, avec la pose d’un nouveau bardage ou d’un nouvel enduit. Les travaux sont donc doubles. Le bien est embelli, avec des façades nettes et impeccables.

Des aides financières pour l’isolation thermique extérieure

La rénovation énergétique fait l’objet d’incitations gouvernementales. Des aides et subventions peuvent être versées, sous conditions, pour financer les travaux d’isolation des murs par l’extérieur.

Diverses entités peuvent être sollicitées : les collectivités locales, l’Anah, le dispositif MaPrimeRenov’. Le dispositif profite aussi de la TVA réduite. Un éco-prêt peut aussi être demandé.

Les limites de l’ITE

Si l’ITE présente des avantages incontestables, d’autres aspects doivent être considérés.

Le choix de la technique de pose

L’isolation thermique des murs par l’extérieur peut être réalisé sur tous types de bâtiments. Pour certains, en raison de l’architecture ou d’un PLU, la technique utilisé (crépi ou bardage) pourra être imposée.

Le prix des travaux

Même si des aides et subventions peuvent être octroyées, elles restent soumises à conditions. Et un reste à charge est souvent constaté.

Les prix des travaux dépendent du professionnel, de la surface à isoler, des matériaux choisis et de la technique retenue.

En moyenne, les prix varient entre 100 € et 180 € du m2 pour une isolation sous enduit, et passe à 150 € et 250 € du m2 pour une pose sous bardage.

La durée du chantier et stockage du matériel

Le chantier d’isolation par l’extérieur s’installe pour plusieurs jours. Un espace de stockage pour les matériaux d’isolation doit être prévu en attendant leur pose.

Les économies d’énergie sont une préoccupation grandissante des foyers. Réponse pertinente à la question du mieux-être chez soi et au souci écologique et environnemental, l’isolation des murs par l’extérieur connait une demande croissante.