Ramonage de cheminée : quelle fréquence et quel prix ? 

Ramonage de cheminée quelle fréquence et quel prix  

Quand le mercure commence à descendre et que les saisons plus fraîches prennent la place de l’été, quel confort de rentrer chez soi et d’y retrouver une douce température. Quel plaisir de profiter d’un bon feu durant les longues soirées d’hiver ! Et quel soulagement de pouvoir réduire ses factures d’électricité grâce à une énergie plus naturelle !

Cheminées avec foyer ouvert ou insert, poêle à bois ou à granulés, charbon, gaz, fioul… Nombreux sont les systèmes de chauffage qui réchauffent nos intérieurs. Mais ces équipements, plus ou moins imposants, sont parfois à l’origine de sinistres ou d’accidents qui pourraient être évités. Comment ? Grâce à un entretien régulier du matériel pour une utilisation optimale et sécurisée. 

Vous le savez, ramoner sa cheminée, sa chaudière ou son poêle est une étape indispensable pour assurer son bon fonctionnement. Pour ne prendre aucun risque et pour respecter la réglementation, il convient de faire appel à un professionnel. Mais à quelle fréquence doit-il intervenir ? Quel est le prix d’un ramonage ? Découvrez les conseils à suivre pour bien faire les choses et éviter les mauvaises surprises ! 

Pourquoi doit-on ramoner sa cheminée ? 

Ramonage de cheminée

Quelle que soit votre commune, il existe un arrêté préfectoral ou municipal réglementant le ramonage des appareils de chauffage. Chaudière à gaz ou cheminée classique, l’entretien de votre équipement est incontournable. Outre le fait de recevoir une amende forfaitaire en cas de non respect de la loi, vous prenez des risques en oubliant de nettoyer votre matériel. 

En effet, l’usage, régulier ou non, d’une cheminée, crée de la suie, des cendres, des dépôts qui s’accumulent dans les conduits. Ces déchets peuvent alors entraîner des intoxications au monoxyde de carbone, voire même des incendies ! Un ramonage complet du conduit, effectué régulièrement, réduit les dysfonctionnements pour une sécurité renforcée. Sans oublier une longévité accrue de votre installation, et un meilleur rendement !

À quelle fréquence ramoner son installation ? 

Ramonage de cheminée

Plusieurs critères sont à prendre en considération pour effectuer le ramonage de sa cheminée. Par exemple, si vous vivez dans le Sud, il est fort probable que vous utilisiez votre cheminée ou votre poêle de façon moins intensive que dans le Nord. 

D’une manière générale, il est d’usage de ramoner son installation au moins une fois par an

Si vous possédez une cheminée ou un poêle à bois, un ramonage avant et après la période d’utilisation est fortement conseillé. Les poêles à granulés ou les chaudières peuvent se contenter d’un ramonage dans l’année. 

N’oubliez pas que les professionnels en fumisterie sont souvent fort demandés dès que l’automne arrive. Pourtant, le printemps est une saison idéale pour nettoyer les conduits après plusieurs mois d’utilisation, et les plannings des spécialistes sont moins chargés ! 

Quel prix pour un ramonage ? 

En moyenne, on estime le coût d’une intervention entre 45 € et 100 €. Ce prix peut varier entre la province et la région parisienne, ainsi qu’en fonction du type de chauffage et de la difficulté du travail. 

Les grandes cheminées, par exemple, impliquent de monter sur le toit, ce qui augmente la facture. De même, si votre cheminée n’a pas été ramonée depuis longtemps, le nettoyage sera plus long et plus compliqué, et par conséquent plus coûteux. 

N’hésitez pas à comparer les tarifs en faisant des devis. Mais faites toujours appel à un ramoneur professionnel certifié ! 

En effet, seul un artisan qualifié peut vous remettre une attestation de ramonage. Celle-ci peut vous être demandée par votre mairie, et sera exigée par votre assurance en cas de sinistre, car un spécialiste en fumisterie doit être couvert par une garantie décennale. 

Peut-on ramoner soi-même sa cheminée ? 

Ramonage de cheminée

Muni d’une brosse hérisson, l’artisan nettoie l’intégralité du conduit pour éliminer les dépôts, par le bas et/ou par le haut. C’est également l’occasion de vérifier l’ensemble de l’installation pour détecter d’éventuelles dégradations. 

Entre deux interventions d’un professionnel, il est tout à fait possible d’effectuer vous-même le ramonage. Appelée ramonage chimique, cette méthode n’est pas optimale, mais permet de dépanner en attendant un ramonage en profondeur

Il existe deux façons de faire. La première consiste à faire brûler une bûche de ramonage. Son coût moyen se situe entre 8 € et 15 €. La seconde est la combustion d’une poudre de ramonage. Comptez entre 4 € et 10 € pour 10 kg de poudre. 

Dans tous les cas, soyez prudent(e) et ne brûlez pas un matériau sans être sûr(e) qu’il soit compatible avec votre installation. 

Bien entendu, ces conseils sont à adapter en fonction de votre mode de vie et de l’usage que vous faites de votre cheminée. Une belle flambée occasionnelle, pour égayer votre soirée, n’aura pas le même impact dans le conduit qu’une utilisation quotidienne de votre cheminée en tant que chauffage principal. 

De même, si vous constatez une dégradation de l’installation ou un changement dans la puissance du tirage, n’attendez pas trop longtemps pour faire vérifier l’ensemble de votre équipement. Un entretien régulier est un gage de sécurité !